Préparation physique

"La préparation physique ne doit pas être un mauvais moment à passer avant de commencer à jouer au foot"

 

Afin que les joueurs soient les plus performants possibles, il est indispensable de passer par une bonne préparation physique pendant les séances d’entraînement.

 

Dans le milieu amateur, en tant qu’entraîneur, nous nous trouvons face à des joueurs qui ne viennent que pour « taper dans le ballon » et qui oublient l’aspect compétitif de ce sport. Le plaisir a tout son sens quand la motivation à l’effort est présente.

 

Une mauvaise préparation physique aura un impact sur le court, moyen et long terme avec :

  • Des gestes techniques imprécis consécutifs à une fatigue, perte de lucidité, mauvaise gestion des émotions (râler avec les erreurs techniques)
  • Absences de replacements défensifs
  • Moins de courses réalisées sans ballon
  • Risques de blessure
  • Moindre qualité de répétition de sprints

 

Pour une bonne préparation physique, l’intensité est la clé. Il faut bien prendre en compte la capacité physique de chaque joueur. Il faut vraiment s’adapter au profil de chaque joueur et du poste occupé. Il faut avoir des objectifs sur le moyen et long terme pour trouver la performance.

La préparation physique en football se fait avec ou sans ballon.

 

L’impact sur les moyens d’action que sont les qualités physiques

Endurance Capacité

Endurance

Puissance

Coordination

Vitesse

Force Vitesse

Permettre au joueur :

• de courir et offrir des solutions de jeu pendant 90’

• d’être efficace dans ses choix de jeu

• de garder une lucidité dans son exécution malgré

l’arrivée de la

fatigue

• de supporter les changements de rythme dans le match

Permettre au joueur :

• de créer les changements de rythme en match

• d’être décisif lors de ces actions

• de répéter des changements de rythme diversifiés

dans les types de course : ligne droite, après un demi-tour, arrière

Permettre au joueur :

• de coupler une réactivité à un ajustement de sa motricité

• de s’orienter malgré les changements de direction

• de s’adapter selon sa situation sur le terrain

• d’ajuster ses appuis malgré un détachement du regard (prise d’information)

• de dissocier le haut de son bas du corps

Permettre au joueur :

• de voir, réagir et décider vite (transitions de jeu)

• de courir vite en course avant, arrière, pas croisés

• de changer de direction en gardant une fréquence d’appuis

• de dissocier les rythmes (temps fort / faible)

• d’exécuter des gestes à haute vitesse

Permettre au joueur :

• d’être fort lors des démarrages à l’arrêt

(explosivité)

• de changer de direction, de freiner et de redémarrer avec efficacité (vivacité)

• d’exploiter une force utile à haute vitesse (duel, jeu)

 

Problématiques motrices qui émergent dans la maîtrise de techniques spécifiques

Conduite de

balle

Dribble

Passe

Jeu de volée

Frappe

Jeu

Garder la maîtrise du ballon malgré :

• la pression d’adversaires

• un sens de jeu

• l’utilisation des pieds

Conduire et changer de direction rapidement avec la balle (se retourner à haute vitesse)

Eliminer son adversaire (duel) dans différentes zones de terrain en :

• changeant de rythme

• le feintant (regard, bras, épaules)

• changeant de direction

• utilisant sa vitesse

• restant fort sur ses appuis et son haut du corps

Jouer juste dans le bon timing en s’appuyant sur :

• diverses surfaces de contact :

extérieur, intérieur, coup de pied

• un dosage de la passe : là où va être le joueur

• un pied d’appui bien placé et solide

• une qualité de 1ère touche de balle (contrôle orienté)

• une vitesse d’exécution

entre le contrôle et la passe

• une capacité à jouer en 1 ou 2 touches de balle

• une prise

d’information avant de recevoir

Réalisation du geste conditionnée par :

• un bon timing dans la lecture de la trajectoire (centre / reprise)

• un ajustement de ses appuis malgré des yeux fixés sur le ballon

• un équilibre dans le positionnement du corps

(utilisation des bras, mobilité de la hanche)

Etre capable d’exécuter efficacement à haute vitesse selon :

• l’endroit du terrain : proche, loin, centre, côté

• le positionnement du corps par rapport au ballon : de face, de dos, de côté

• le nombre de touches de balle : 1 touche, 2 touches, après une conduite de balle

Prendre des informations avant de recevoir le ballon pour choisir vite

Replacer l’utilisation de techniques :

• malgré la pression d’adversaires

• dans des situations dynamiques de jeu : adaptation lors des transitions de jeu

• dans une logique d’efficacité avec ses partenaires :

garder et/ou gagner un temps d’avance

• dans une logique de compétition :

objectif de gagner (gestion de ses émotions)

Tableaux extraits du guide Mayer – 60 EXERCICES POUR TRAVAILLER LE PHYSIQUE AVEC BALLON